Encéphalogramme acte 2.
Et bien, passer une nuit avec autant de fils sur soi, c'est pas facile. Je me suis réveillé plein de fois cette nuit en me demandant d'où venait le fils qui m'étranglait, pourquoi je ne peux pas déplier la jambe sans que le sparadrap m'épile le mollets entier, pourquoi le pince doigt me donne l'impression de m'arracher un ongle etc etc

Plus d'une fois je me suis réveillé avec l'envie de retirer tous les fils croyant qu'il ne me restait plus que 30 minutes à dormir, mais manque de chance, ça m'a fait le coup quasiment toutes les heures à partir de 23h :s. Le pire, c'est que je ne suis même pas sur d'avoir fait d'apnées cette nuit. Tout ça pour ça., de toute façon, si ce test ne donne rien, je laisse tomber, je me laisserai mourir de fatigue, car j'ai trop la bougeotte la nuit pour réussir cet examen (hu)

Et le pire du pire, c'est qu'une fois réveillé cette fois ci par le réveil, après avoir viré tous les fils avec autant de joie que d'empressement. Je me suis retrouvé avec un truc immonde sur le crane, genre de truc que seule une mouette un albatros atteint d'une gastro-entérite serait capable de pondre.

P1020599
Heuresement que j'ai le poil court :)